Digital Publishing
iPhone iPad Android & Web

Collection Bookapp > De Rousseau à Starobinski

AppleStore

Résumé

Plus vive que jamais, la question de «l’identité» rebondit dans l’Europe mondialisée, mais c’est là un vieux problème. Se sentait-il Français, Rousseau, lui l’enfant de Genève? Et Benjamin Constant, ce Lausannois à l’aise en trois langues, universel lui aussi par sa pensée et son œuvre littéraire, quel sentiment éprouvait-il envers la Suisse? A Paris, voyait-on en lui un compatriote ou un homme d’ailleurs? De ses riches recherches, Roger Francillon ne tire pas ici une histoire littéraire résumant celle dont il a dirigé la publication en quatre volumes. Il choisit de relire des écrivains dans une perspective identitaire, du 18e siècle à nos jours. Il expose leur attitude à l’égard de la Suisse, des lettres romandes, de Paris ou de la France. On est frappé par des jugements singulièrement critiques. Les courants sont contradictoires à chaque époque mais aussi dans l’esprit même des auteurs. Sur la Suisse on passe des réticences de Ramuz à la ferveur de Rougemont, et des réserves de Mercanton à la position sereine de Starobinski.